Aloïs Blin

Avocat aux Barreaux de Paris et de Bruxelles et fondateur du cabinet TALMA.

Il intervient en droit pénal et contentieux des affaires. Il assiste également ses clients dans le cadre d’enquêtes internes et en matière de conformité.

Aloïs Blin a développé une expertise pointue en droit pénal des sociétés (escroquerie, abus de biens sociaux, etc.), en matière de corruption et autres atteintes à la probité (trafic d’influence, prise illégale d’intérêts, etc.), en droit pénal fiscal (fraude et blanchiment), en droit pénal du travail (harcèlement, homicides et blessures involontaires, infractions en matière de sécurité et d’environnement), en droit pénal de la presse (diffamation et injure) et en santé publique.

Il est par ailleurs intervenu dans le cadre de contentieux commerciaux, notamment en arbitrage international.

Avant de fonder TALMA en 2022, Aloïs Blin a collaboré avec de grands noms du droit pénal des affaires, notamment le Bâtonnier Pierre-Olivier Sur (cabinet FTMS).

Aloïs Blin est diplômé de l’EDHEC Business School et de l’Université Paris-Saclay (M2 Juriste d’Affaires) et travaille indifféremment en français et en anglais.

Parmi ses dossiers les plus récents : 

  • assistance d’un dirigeant d’un groupe agro-alimentaire français dans une enquête interne relative à des soupçons de complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Afrique centrale ; 
  • codéfendeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)  dans le procès historique du Mediator ;
  • assistance d’un dirigeant dans le cadre d’un dossier de blanchiment et d’escroquerie à la TVA à l’échelle européenne ;
  • assistance d’un ancien directeur des affaires publiques d’un groupe de distribution dans le cadre d’une enquête interne ouverte pour des soupçons de corruption ;
  • assistance d’une société de BTP dans le cadre d’une procédure ouverte pour blessures involontaires et infractions en matière de sécurité ;
  • assistance d’une société de logistique dans le cadre d’une procédure ouverte pour homicide involontaire ;
  • assistance d’un directeur de clinique accusé de harcèlement moral ;
  • assistance d’un établissement de paiement en matière d’escroquerie et de blanchiment ;
  • défense d’un dirigeant d’un établissement financier allemand dans le cadre de mesures européennes de saisies.